TSA

Aider les enfants à comprendre l’autisme: vidéo.

En France, 1 personne sur 100 est touchée par un trouble du spectre autistique. Un tiers des Français pensent encore qu’il s’agit d’un trouble psychologique alors que nous savons désormais qu’il s’agit d’un trouble neuro-développemental. Il est urgent de faire comprendre à tous que les autistes ne sont pas malades, mais simplement différents. Et cela commence par la sensibilisation des enfants!

Une vidéo pour les 7 – 11 ans

La vidéo “Créer des choses merveilleuses” a été réalisée par Alex AMELINES. Elle explique aux enfants que chacun d’entre nous a un cerveau qui fonctionne à sa manière et que, face aux nombreuses informations que le cerveau doit traiter quotidiennement, tout le monde ne réagit pas de façon identique. Chez certaines personnes, cela génère une sensation d’oppression, de stress, pouvant conduire à des comportements spécifiques. Ce n’est pas, pour autant, qu’il faut se moquer de cette personne ou l’ignorer. Au contraire, en s’y intéressant, on peut partager des choses différentes, en apprendre de nouvelles.

TSA et troubles du sommeil: les conseils de Dag Strömberg

Cette année, tout comme l’année dernière, l’équipe de Petit Bonheur a eu l’honneur d’assister au salon international de l’autisme organisé par l’association RIAU.

Durant ce salon, une ribambelle d’intervenants tous les plus passionnants les uns que les autres se sont succédés. Entre les conférences et les différents ateliers proposés, cela a permis à notre équipe de faire naître des idées de projets, d’apprendre et de rencontrer des personnes incroyables.

Parmi ces professionnels, nous avons rencontré Dag Strömberg, orthophoniste qui exerce en Suède dans un des plus grands centre de dépistage et de prises en charges de l’autisme européen.

Cette année, son intervention portait sur les troubles du sommeil chez la personne avec Troubles du Spectre de l’Autisme. Le sujet est d’autant plus important que les troubles du sommeil touchent 50% à 80% des enfants autistes, contre 20%-40% des enfants non autistes.

Les  troubles du sommeil chez l’enfant avec TSA se manifestent de façons multiples. Les plus fréquentes sont les difficultés à s’endormir, difficultés à s’endormir seul, les réveilles nocturnes, les difficultés à se rendormir et le réveil qui se fait trop tôt.

Toutes ces difficultés ont manifestement un impact très important sur le comportement de l’enfant durant la journée. En effet, les études scientifiques montrent toutes que le manque de sommeil affecte la mémoire, l’attention, les fonctions exécutives… De plus, dans le cas d’un enfant avec autisme, les troubles du sommeil ont un impact sur les troubles du comportement qui auront tendance à être plus intenses. Tout cela, sans parler des difficultés que les familles rencontrent à cause de cette situation…

Pour Dag Strömberg il n’y a pas de secrets. Pour corriger les troubles du sommeil, il faut s’appuyer sur une méthode scientifiquement prouvée qui donne des résultat: l’Analyse appliquée du Comportement (ABA)! Il nous explique donc comment procéder, en 3 étapes:

Etablir un agenda du sommeil

L’agenda du sommeil permet d’évaluer la situation actuelle du sommeil de l’enfant. Avec cet agenda du sommeil, il s’agit de noter de manière minutieuse pendant 15 jours toutes les étapes liées au sommeil et à l’endormissement de l’enfant, et d’y noter les causes, selon vous.

Capture d_écran 2017-04-13 à 18.40.49

Exemple d’agenda du sommeil proposé par Dag Strömberg

Dag Strömberg recommande d’être extrêmement rigoureux et si possible, que les deux parents se relayent dans la nuit afin de prendre les notes nécessaires.

À l’issue des 15 jours d’observation, il vous faudra analyser vos résultats pour définir un objectif clair et s’y tenir : s’endormir seul? se rendormir seul? S’endormir plus vite? etc…

Etablir une routine nocturne rigoureuse

Il vous faudra donc calculer le nombre d’heures idéales de sommeil pour pouvoir agir et mettre en place une routine nocturne. Bien entendu, une fois la routine bien installée, vous pourrez varier les détails afin de casser la routine et que cela soit plus naturel pour l’enfant.

En plus d’avoir un horaire régulier tous les soirs et une routine bien établie et répétitive, il ne faudra pas oublier de proposer un maximum d’activités à l’enfant dans le courant de la journée. Dag Strömberg préconise aussi d’éviter les siestes (selon l’âge de l’enfant) voir même de décaler l’heure du coucher de 30 à 60 minutes si nécessaire, afin d’être sûr de la fatigue effective de l’enfant.

Les activités avant l’heure du couché sont également très importantes pour un bon endormissement: il faut supprimer les écrans et les activités trop physiques le soir pour privilégier les jeux calmes, les histoires, la musique douce et autres activités de détente.

Dag Strömberg précise que l’enfant doit assimiler son lit au sommeil et non aux jeux. De ce fait, il ne doit pas s’endormir ailleurs que dans son lit, ne doit pas jouer sur son lit (à la rigueur sur le lit des parents).

« L’entrainement au sommeil »

Il s’agit de la dernière phase. L’idée est d’aider progressivement l’enfant à s’endormir seul! Dag Strömberg préconise de remplacer progressivement le parent qui couche l’enfant au lit par un « objet à dormir ». De plus, beaucoup d’enfants ne s’endorment qu’en présence d’un parent. là encore Dag Strömberg conseil de ne pas se coucher à côté de l’enfant, mais de s’installer à côté, et de progressivement (soirs après soirs) s’éloigner de plus en plus du lit de l’enfant, jusqu’à ce que cela soit normal pour l’enfant de s’endormir sans son parent.

Dag Strömberg propose d’autres conseils comme les intervalles régulières ou encore l’introduction des « cartes-pass nocturnes » pour aider l’enfant à se rendormir seul (dans le cas des réveils nocturnes).

Tous les conseils de Dag Strömberg sont disponible dans son PDF ici > Stratégies pour le sommeil PARIS 2017

Bien entendu, il ne faut surtout pas hésiter à vous tourner vers un professionnel formé pour être supervisé dans cette action, et vous armer de patience!


Idée de lecture sur le sujet proposé par Dag Strömberg  “Autisme et A.B.A. : une pédagogie du progrès”

81mOm107MjL

« L’autisme expliqué aux non autistes »

DES PISTES INÉDITES À PARTIR DES NEUROSCIENCES,
DES RÉSULTATS CLINIQUES
ET DE L’EXPÉRIENCE D’UNE PERSONNE AUTISTE

Cet ouvrage propose une description unique du TSA (trouble du spectre de l’autisme) en soulignant qu’un cerveau autiste est différent d’un cerveau neurotypique, qu’il est connecté autrement et qu’il ne traite pas les informations de la même manière.

• Sous forme de questions et réponses, l’explication d’une cinquantaine de notions en lien avec le développement de l’autiste.
• Des conseils s’appuyant sur une compréhension nouvelle du TSA, qui trouve de plus en plus écho chez les professionnels.
• Des anecdotes tirées de la vie de Brigitte Harrisson, autiste, et de celle de l’écrivaine Kim Thúy, mère d’un fils autiste.

Pour obtenir cet ouvrage, vous pouvez cliquer sur l’image.