inclusion

Loisirs et autisme : pourquoi c’est important 

Le travail, le sport, les activités en famille… La vie de tout un chacun est faite de moments différents, chacun d’entre eux contribuant à notre équilibre personnel. Et à chaque âge de la vie, les loisirs occupent une place particulière.

________________

Par exemple, pour le petit enfant, le jeu permet de développer les habiletés physiques, intellectuelles et sociales. Un enfant qui joue examine des objets, il les manipule et découvre ainsi l’environnement. Au-delà de l’aspect ludique, le jeu comporte donc toute une dimension éducative. L’adolescent,lui, trouvera dans les loisirs une occasion de se défouler après les exigences scolaires mais aussi de créer un réseau social, extérieur à sa famille. Le temps libre lui permettra de prendre de l’autonomie ainsi que sa place dans la société. Devenu adulte, les loisirs vont permettre un équilibre entre la vie familiale et professionnelle.

Pour chacun de nous, les temps de loisirs sont des moments de liberté durant lesquels nous nous engageons sans contrainte, dans une activité qui procure du plaisir. C’est une notion très personnelle : un loisir pour l’un peut être vécu comme désagréable par d’autres. Pensez, par exemple, au jardinage : plaisir pour certains mais véritable corvée pour d’autres.
Loisirs et autisme
Les enfants avec autisme ne développent pas spontanément des loisirs, pour plusieurs raisons :

Tout d’abord, le moment de temps libre est une période vague et incertaine, pendant laquelle aucune indication précise n’est donnée. « Va jouer », « Fais ce qu’il te plaît » sont des consignes que votre enfant ne comprend probablement pas. Elles requièrent de l’imagination, de la créativité ainsi qu’un intérêt qui peuvent lui faire défaut.

Ensuite, cela oblige à faire des choix : les enfants avec autisme ont une gamme d’intérêts réduite et moins d’expériences dans le domaine des loisirs ; ils ont aussi moins la capacité et l’habitude de faire des choix.

Et pour finir, cela réclame certaines compétences : utiliser ses temps libres de manière adéquate implique souvent par exemple, la possibilité de nouer des relations sociales. Cela suppose également de pouvoir se concentrer un certain temps et d’avoir une bonne motricité fine…

En réalité, les enfants avec autisme éprouvent beaucoup de difficultés à occuper leur temps libre de façon appropriée. Souvent, ils vont répéter sans cesse les mêmes activités : faire tourner des objets, regarder les mêmes séquences vidéo…C’est dans ces moments-là qu’ils montrent parfois des comportements d’autostimulation. Ces stéréotypies font partie du fonctionnement de votre enfant ; toutefois, si leur durée est excessive, il peut parfois s’en suivre des problèmes de comportement. Il faut alors aider votre enfant à trouver d’autres façons de jouer.

Voilà pourquoi notre association met en place des ateliers et activités en plein air depuis un an! 

Les ateliers ont principalement été montés afin de créer du lien entre les bénévoles et les enfants. Car, qu’on se le dise, les enfants avec autisme ont besoin de créer des affinités avec les autres pour s’amuser comme pour apprendre! 

Coralie, s’amusant avec les pompons lors d’un atelier de danse avec les Magnolias de Reims

Les sorties loisirs permettent non seulement aux parents de souffler ne serait-ce qu’une demie journée, pendant que les loulous s’amusent,  mais elle permettent aussi aux parents de tenter des activités qu’elles n’auraient jamais essayé avant! Ou  alors très rapidement. 

« La dernière fois que nous avons fait de l’accrobranche, c’était durant une activité au Salon de la Nature au Parc des expositions. Mon fils a eu tellement peur qu’il a fallu qu’un animateur vienne l’aider à descendre. Avec Petit Bonheur, il a fait un parcours compliqué en pleine nature, parce qu’il était accompagné! Et il s’est débrouillé comme un chef! Je suis très fière de lui!

Alexyan, lors de la dernière sortie à l’accrobranche organisée par l’association

Yassine, très à l’aise, lors de la dernière sortie à l’accrobranche organisée par l’association.


________

Afin de poursuivre ses actions, Petit Bonheur renouvellera la sortie au parc d’attractions Nigloland très prochainement! 

L’année dernière, nous avions permis à Janelle, Maël, Charlie et Alexyan de profiter d’une journée entière à Nigloland accompagnés en 1 pour 1. 

Un test, très concluant pour certains parents! 


_____________________________________________

Toutes les photos sont disponibles sur notre page Facebook. 

N’hésitez pas à converser avec nous en commentaires! 

Scolarité: le bilan! 

L’année scolaire s’achève, faisons le point ! L’école a t-elle été à la hauteur de vos attentes? Quels ont été les problèmes? Ont ils été résolus ?

Les bénévoles proposeront des parcours de motricité aux enfants qui seront présents! 

Tenues sportives conseillées. 
Rendez-vous le 24 juin à partir de 14h! 

Tom à l’école

 

Cette vidéo sur l’autisme est la vidéo la plus mignonne (et la plus constructive) de l’année!!!

Expliquer l’autisme ET expliquer tout ce qu’un élève autiste peut apporter à ses camarades et à la vie de classe en une seule vidéo: pari réussi pour l’association Autistes sans frontières 85.

PETIT BONHEUR 67 explique l’autisme aux élèves de CM2

Dès la création de l’antenne alsacienne, la commune de STEINBOURG, où nous sommes implantés, a rapidement proposé à Petit Bonheur 67 d’animer des N.A.P (Nouvelles Activités Périscolaires), afin de sensibiliser des élèves à l’autisme. Vendredi dernier, la première N.A.P réunissait 12 élèves de CM1 et CM2 pendant 1h30, tous aussi surexcités qu’attentifs! 

Après avoir lu et consulté ensemble la BD « Unique Comme Toi » (il nous reste encore 2 exemplaires livres à vous offrir!), Jennifer, responsable de l’Antenne 67, a essuyé de nombreuses questions!

« Est-ce que Ryan va guérir ? »

Eh non… l’Autisme n’est pas une maladie, mais un handicap pour lequel nous pouvons aider les enfants à progresser et a évoluer. 

« Comment aider les enfants ? »

Avec énormément de patience et d’amour nous y arrivons, mais cela ne fait pas tout ! Il existe plusieurs méthodes d’apprentissage pour aider les enfants à progresser et évoluer à leur rythme, car chaque autisme est différent.

Les enfants ont également demandé d’où vient l’Autisme ?

Afin de leur expliquer du mieux que possible, Jennifer a donc dessiné un arbre, dans cette arbre une branche était cassée, cette branche cassée représentant l’Autisme, et faisant la particularité de cet arbre précis. Le but était de faire comprendre aux élèves que la particularité de cet arbre ne l’empêcherait pas de pousser comme les autres arbres.

Les explications devaient être suffisantes car le jeune auditoire a très bien compris.

Est venu ensuite le temps des activités, pendant lesquelles ils ont bien ri !!

Tous les enfants se sont transformés en petit « RYAN », pour essayer de comprendre les difficultés du quotidien de nos enfants extraordinaires !!!

La première activité consistait à essayer de se faire comprendre sans la parole, et d’adopter le comportement d’un enfant qui se frustre face a notre incompréhension.

12373348_1099735220066640_1847146445285160515_n

Tout les enfants ont tout de suite levé la main sur le fait qu’un enfant autiste a énormément de mal a se faire comprendre.

Ensuite ils ont continué l’activité en intégrant le premier moyen de communication de tout enfant, LE POINTAGE.

Les enfants ont remarqué que cela devenait un peu plus simple mais pas  encore suffisant.

Si il ne peut pas parler, comment peut-il se faire comprendre ?

Sur cette question, la troisième activité était lancée : l’utilisation de Pictogrammes! Cette activité a été réalisée à l’aide de deux professionnelles de Petit Bonheur 67,  Déborah (psychologue ABA) et Mina (Orthophoniste).

12373189_1099735186733310_4748357310826862968_n

Sur cette photo, la jeune fille tient un pictogramme sur lequel est formulé la demande d’aller aux toilettes.

Les enfants ont mis un peu de temps à la comprendre. Mais on remarqué qu’il était plus simple de comprendre un enfant non verbal à l’aide des images.

Le jeune public étant très réceptif, l’activité s’est corsée un petit peu avec l’utilisation du PECS!

Les élèves devaient reconstituer les phrases suivantes :

– je veux manger un biscuit

– les enfants découpent une feuille de papier (des feuilles de papier)

– la fille joue à la poupée

– je veux faire la sieste

– le garçon nourrit le chaton

– je ne veux pas dormir

– je veux aller aux toilettes (aux WC)

– les enfants chantent la chanson (de l’alphabet)

– je veux dessiner

– je ne veux pas faire de la peinture

– je veux boire

– j’ai mal au ventre (mal de ventre)

– je veux lire un livre

Cette activité s’est avérée très drôle pour eux, car ils ont découvert qu’il n’y avait pas de pronoms dans le PECS.

Pour terminer l’après-midi, le petit groupe a donc essayé de déchiffrer des séquences comme « se brosser les dents », »mettre les chaussons », « s’habiller et se déshabiller ».

12376425_1099735150066647_7998364301100696628_n

A la fin de la séance, les élèves étaient ravis d’avoir appris de nouvelles choses, et ont surtout retenu qu’il ne fallait pas se moquer.

Un des élèves a conclu par : «  se moquer c’est pas bien, je n’ai pas aimé qu’on se moque de moi quand j’avais le rôle du petit Ryan ».

On peut dire que la sensibilisation a bien fonctionné pour ce groupe d’enfants qui a la fin de la séance était désireux de vouloir aider les enfants autistes.

Ils ont appris qu’il pouvait déjà aider beaucoup « en étant patients, sans se moquer et surtout en ne repoussant pas la différence de l’enfant autiste mais en l’acceptant et en la comprenant « .

Conférence. Autisme, inclusion scolaire et insertion professionnelle, où en sommes nous?

L’année dernière,  notre marraine, Sophie Robert, nous faisait l’honneur de sa présence pour le ciné débat au sujet de son film « Autisme et ABA: le plaisir d’apprendre ».
Grâce à vous, la soirée était une véritable réussite au Cinéma Opéra de Reims!

Cette année, l’équipe de Petit Bonheur se mobilise à nouveau pour sensibiliser à l’autisme en organisant une nouvelle conférence!
AUTISME: Inclusion scolaire et insertion professionnelle,  où en sommes nous?

image

Et cette année, pour ce sujet crucial, nous faisons les choses en grand! Pas moins de 9 intervenants se succéderont ! Parmi eux, des personnalités du milieu associatif de l’autisme, des personnes qui ont toutes consacré leur vie et une partie de leur carrière à aider les personnes avec autisme.
Des témoignages de familles, et bien sûr,  des adultes avec autisme,  qui nous ferons vivre l’autisme de l’intérieur et apporteront des éléments clés pour permettre l’insertion professionnelle. 

image

Pour cette deuxième,  nous comptons sur vous!  Cette conférence sera ouverte aux familles,  aux professionnels de l’autisme,  aux enseignants, aux accompagnants scolaire (AVS, AESH, ATSEM…), aux professionnels de la petite enfance et aux entreprises investies dans l’insertion professionnelle! Autrement dit, cette conférence est ouverte à tous! Et en plus, vus serez accueillis avec vie noise ries et café.  Que demander de plus? 

Vous êtes intéressés?  Alors vous pouvez réserver votre place ICI!

ON COMPTE SUR VOUS! 

Et pour toutes autres questions n’hésitez pas à nous contacter via notre site internet ou notre page Facebook!