Le voyage de Thomas

L’autisme est un long périple, riche en péripéties, que la famille du petit Thomas, comme beaucoup d’autres familles, traverse.

Isabelle, 45 ans, maman de Thomas, longtemps malmenée par les institutions nous en parle aujourd’hui. Elle évoque également un tout autre voyage.


« Le 16 avril 2005, j’ai donné naissance à un magnifique petit garçon. Quand il a eu 3 mois, J’étais persuadée qu’il était sourd. Il ne répondait pas aux stimulis, les hochets, même pas a son prénom… et c’est là qu’a commencé mon parcours du combattant. Personne n’était d’accord avec moi, donc j’ai pris les choses en mains, a 4 mois, je l’ai envoyé voir un ORL qui bien sur n’a rien trouvé d’anormal, donc j’ai pris mon mal en patience et j’ai adapté mon comportement à celui de Thomas.

Puis, il y a eu l’école, et c’est là que tout a vraiment commencé. À 2ans et demi Thomas ne parlait pas, il faisait quelques sons. J’en ai alors parlé avec la maitresse qui m’a dit que ce n’était pas grave et qu’il ferait des progrès avec ses petits camarades.

« Vous êtes surement une maman poule et trop protectrice » ai-je commencé à entendre.

À la Toussaint elle m’a finalement dit qu’effectivement, il n’y avait pas beaucoup de progrès. J’ai donc décidé d’envoyer mon fils chez l’orthophoniste, qui ne m’a pas prise au sérieux, comme tous les autres spécialistes que j’ai pu voir par la suite..

Cette année là, Thomas a changé. Il est devenu très agressif, très colérique, on ne savait plus quoi faire.

À l’école, les institutrices avaient peur pour les petits camarades car il était assez violent. Une institutrice nous a dit un jour que Thomas était un psychopathe et qu’il finirait par tuer quelqu’un… Une année scolaire de gâchée. 

J’ai alors commencé le parcours psy. Mais à force d’entendre à tout bout de champ que tout était de ma faute, j’ai donc laissé tomber et me suis débrouillée toute seule. Dans mon entourage, tout le monde pensait que Thomas était un enfant « simplement » difficile et capricieux. Même mon mari, que j’aime par dessus tout, niait l’évidence.

Les années ont passé et Thomas a progressé, tant bien que mal. Je continuais, moi, à passer pour folle. 

Vers ses 5 ans, Thomas commençait à être verbal. À l’école, on le mettait dans un coin « pour ne pas déranger les autres ». J’en ai beaucoup souffert, mais Thomas progressait…

Arrivée en primaire, changement d’école pour Thomas. J’avais ENFIN trouvé des instituteurs qui prenaient en compte mes inquiétudes.

À partir de là, les progrès de Thomas ont été fulgurants! 

Thomas a aujourd’hui 10 ans, il est enfin diagnostiqué Autiste Asperger depuis janvier 2014. Depuis ce diagnostique, tout a changé. Thomas a enfin l’aide qui lui est nécessaire et ma vie est devenue bien plus simple.

Thomas va bien, il est heureux et nous aussi. C’est le principal. Il nous fait rire avec ses blagues 1er degrés…

À l’école tout va bien, depuis la rentrée il a une AVS qui est géniale.

Le 1er avril, Thomas était en voyage scolaire en Normandie, pour 3 jours. Bien sûr, j’ai eu du mal à le laissé partir, mais la maitresse a préféré que nous n’y allions pas. Elle considère que Thomas est apte à être séparé de nous, et… au vu des photos que je vois sur le site de l’école, je crois qu’elle a eu raison!  »

Thomas (en rouge) et ses camarades de chambre.10952643_1633744543514880_6168132472046388998_o

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s